VT_Tematica_Dermatologia_detail.jpg VT_Tematica_Dermatologia_detail.jpg
  • Temps de lecture: 1 mins

    Les maladies de peau chez le chien : la dermatite à Malassezia

    La Malassezia est une levure lipophile de la classe des Deuteromycètes appartenant à la même famille que Cryptococcus spp. On distingue actuellement huit espèces de Malassezia à l'analyse de son génome.

    Continuez à apprendre avec notre rapport de recherche sur la dermatite canine

    M. pachydermatis est considérée comme étant une espèce strictement zoophile. Cette levure commensale de la peau – c'est-à-dire considérée comme normalement présente – empêche la colonisation d'autres champignons plus pathogènes. Cet organisme peut aisément être isolé à partir de la bouche, des oreilles, des parties génitales ou des pieds de chiens sains.

    La desquamation normale de la peau, les propriétés fongistatiques du film hydrolipidique de la peau, les mécanismes immunitaires comme l'immunoglobuline A (IgA) présente dans les sécrétions des glandes apocrines et l'immunité à médiation cellulaire empêchent le développement excessif de la Malassezia. De fait, toute prolifération excessive altérant cet équilibre la change en organisme pathogène.

    Parmi les troubles acquis responsables d'un développement excessif de la levure, on trouve la maladie allergique, l'immunosuppression provoquée par un trouble hormonal ou les corticoïdes et l'usage d'antibiotiques.

    Tableau clinique

    La dermatite à Malassezia touche principalement les chiens adultes. Si le sexe ou l'âge du chien n'entre pas en ligne de compte, certaines races sont prédisposées à cette maladie de peau.

    Les dermatites à Malassezia chez le chien sont associées à deux syndromes cliniques :

    • Le syndrome d'hyperkératose et d'hyperpigmentation avec érythème et croûtes. Les lésions sont prurigineuses et peuvent dégager une odeur rance. On observe généralement une séborrhée grasse, mais les lésions peuvent être sèches.
    • Les lésions chroniques avec alopécie et lichénification.

    Cette maladie de peau est plus courante pendant les mois les plus chauds (en raison d'une présence plus marquée des parasites cutanés et des allergènes de pollen et du taux d'humidité élevé de l'environnement). L'infection à Malassezia commence généralement sur l'abdomen pour s'étendre ensuite vers les régions inguinales, axillaires ou les parties ventrales du cou. L'infection des lèvres, en particulier de la lèvre inférieure, et de la zone périphérique de celles-ci est fréquente. La pododermatite se manifeste sous la forme d'un érythème interdigital et d'une décoloration brune de la base des griffes en cas d'infection de la matrice des griffes. M. pachydermatis est présente dans le conduit auditif des chiens sains mais, elle a tendance à proliférer, seule ou conjointement à des bactéries, et à provoquer des otites externes érythémateuses et cérumineuses avec prurit et exsudat cérumineux de couleur rouge-brun.

    Continuez à apprendre avec notre rapport de recherche sur la dermatite canine

    Diagnostic

    On privilégie généralement la cytologie pour le diagnostic. Avec un grossissement x 400, on considère qu'il est normal de détecter 1 ou 2 cellules de Malassezia sur la peau saine et jusqu'à 10 cellules à l'analyse du conduit auditif. Étant donné qu'elle n'envahit pas l'épiderme, l'histologie n'est pas un examen sensible pour déterminer une infection à Malassezia.

    Les principaux diagnostics différentiels incluent toutes les maladies donnant lieu à une dermatite prurigineuse érythémateuse avec séborrhée, lichénification et hyperpigmentation. Parmi ces maladies figurent les allergies (atopie, allergie alimentaire et allergie aux puces), la pyodermite superficielle et les troubles de la kératinisation. Il est important de garder à l'esprit que la quasi-totalité de ces diagnostics différentiels peut être l'élément déclencheur de l'infection à Malassezia.

    Traitement

    On utilise des dérivés imidazolés et l'administration d'itraconazole à une dose de 5 mg/kg par jour ou de kétoconazole à une dose de 5 à 10 mg/kg deux fois par jour pendant 20 jours, accompagnée de deux bains thérapeutiques par semaine, est recommandée en cas d'infection étendue ou tenace. Un traitement topique suffira pour les infections récentes et localisées de la peau. Les shampoings peuvent contenir de la chlorhexidine à 2 – 4 %, du miconazole à 2 %, de l'énilconazole, du dichlorophène et des agents kératolytiques/kératoplastiques. En cas de récidives ou de résistance au traitement, un shampoing régulier peut être nécessaire une fois le traitement systémique interrompu.

    Guide Dermatite Atopique Canine : Téléchargez gratuitement ici

    Josep Campmany
    Nº d’enregistrement à l’ordre des vétérinaires: COVB 1125

    Master en médecine vétérinaire, université de Saragosse, et programme de management avancé. Formation en marketing management à l’ESADE (école de commerce), Barcelone

    verounica-hoensch96_2.jpg
    L'allergie cutanée chez le chien affecte-t-elle la cinétique de l'hydrocortisone ?
    L'hydrocortisone est utilisée localement pour traiter les symptômes d'allergie cutanée chez le chien, mais compte tenu de ses effets secondaires, il est important d'en ajuster la dose. Dans cet article, nous nous intéresserons à l'absorption cutanée du produit sur peau lésée et à l'intérêt d'une supplémentation en acides gras au travers d'une alimentation vétérinaire spécifique.
    sabina-alamillo-melero21_0.jpg
    Dermatite atopique chez le chien : l'alimentation vétérinaire est-elle efficace ?
    La dermatite atopique compte parmi les problèmes de peau les plus courants chez le chien. Nous discuterons de ses principaux mécanismes et du rôle de l'alimentation dans l'atténuation des symptômes et la réduction de l'usage des médicaments.
    cinta-qiuzhi-viladot-zalabardo40_4.jpg
    Acné du chat : caractéristiques cliniques, infectieuses et histologiques
    L'acné du chat est une affection relativement fréquente qui peut s'aggraver et entraîner prurit et douleurs. Dans cet article, nous nous intéressons aux lésions dermatologiques les plus courantes et aux caractéristiques infectieuses et histologiques.