VT_Tematica_Medicina interna_detail.jpg VT_Tematica_Medicina interna_detail.jpg
  • Temps de lecture: 1 mins

    Incontinence urinaire chez le chien après une chirurgie de l'uretère ectopique

    L'uretère ectopique est une pathologie qui provoque une incontinence urinaire chez le chien. Après une opération de chirurgie correctrice, environ 26 % des patients continuent de souffrir d'incontinence urinaire. Quels sont les facteurs indicateurs d'un pronostic défavorable ?

    ↓Téléchargez gratuitement ici↓  Arbre décisionnel pour le diagnostic différentiel  de la diarrhée chronique  canine

    L'incontinence urinaire chez le chien est un problème relativement commun, dont les facteurs prédisposants sont l'obésité et la stérilisation. Dans certains cas, elle est due à des maladies telles que les néoplasies vésicales, les masses pelviennes ou les malformations urétérales, l'uretère ectopique notamment. De fait, ce sont souvent les fuites urinaires, un motif de consultation très fréquent, qui permettent de détecter l'uretère ectopique.

    Qu'est-ce que l'uretère ectopique ?

    L'uretère ectopique est un trouble à caractère congénital dû à une anomalie du système urogénital lors du développement embryonnaire, dans laquelle l'un ou les uretères s'abouchent au mauvais endroit, au lieu de s'ouvrir au niveau du trigone vésical.

    Selon un article de la revue Clínica Veterinaria de Pequeños Animales1, 70 % des uretères ectopiques sont détournés dans le vagin, 12 % dans l'urètre, 8 % dans la vessie et 3 % dans l'utérus. Ces chiffres indiquent que l'uretère ectopique est un problème plus fréquent chez les femelles, dans une proportion de 25:1, bien qu'il soit probable qu'il passe inaperçu chez le mâle, dont l'urètre est plus long.

    incontinence urinaire chien

    L'uretère ectopique est plus courant chez certaines races, dont on considère qu'elles sont prédisposées en raison de certaines caractéristiques héréditaires. C'est notamment le cas du husky sibérien, du bulldog, du golden retriever et du labrador retriever. Chez le chien, les uretères ectopiques unilatéraux sont plus fréquents que les formes bilatérales, tandis que les formes intramurales sont plus fréquentes que les formes extramurales. Outre l'incontinence urinaire, cette pathologie se présente fréquemment sous la forme d'infections du haut ou du bas appareil urinaire ou d'une atrophie des reins en raison d'une pyélonéphrite chronique.

    Traitement de l'uretère ectopique

    Le traitement de l'uretère ectopique passe par la correction chirurgicale. L'intervention consiste à créer un nouvel orifice urétéral dans la vessie et à ligaturer l'uretère distal. En cas d'uretère ectopique unilatéral, lorsque la perte de fonction est évidente, il est conseillé de procéder à une urétéronéphrectomie, à condition que le rein et l'uretère opposés fonctionnent normalement.

    Bien que l'objectif principal de la chirurgie soit d'assurer une continence complète, il est possible que, dans certains cas, le chien continue de présenter un certain degré d'incontinence urinaire. On estime que l'incontinence urinaire disparaît complètement chez 72 % des patients canins après une intervention chirurgicale et que le taux de complications est de 26 %, selon une étude réalisée à l'université de Zurich2.

    Incontinence urinaire après une intervention chirurgicale chez le chien

    Dans une étude conduite par le Collège régional de médecine vétérinaire de Virginie et du Maryland3, des analyses ont été effectuées sur 33 femelles ayant subi une correction chirurgicale d'un uretère ectopique afin de déterminer les facteurs prédictifs de la continence et de l'incontinence urinaires post-opératoires.

    Cette étude a permis de constater que la nature extramurale ou intramurale des uretères ectopiques, leur localisation (côté droit ou côté gauche) ou leur caractère unilatéral ou bilatéral n'avaient pas d'influence sur l'incontinence postopératoire chez les chiens affectés. La présence d'un hydro-uretère ou d'une infection de l'appareil urinaire n'a pas non plus été associée à l'incontinence postopératoire. Par ailleurs, les cas d'incontinence urinaire secondaire à l'opération n'ont pas été résolus.

    En revanche, selon une autre étude menée sur 21 chiens à l'université d'Utrecht4, les individus présentant un hydro-uretère et/ou une hydronéphrose auraient un risque significativement plus faible d'incontinence urinaire post-chirurgicale. Il a également été observé que l'âge au moment de la chirurgie, le poids corporel, la présence d'une infection urinaire et le type de technique chirurgicale utilisée n'étaient pas des facteurs prédictifs de l'incontinence post-chirurgicale.

    Une étude plus récente réalisée à l'université d'Istanbul4, reposant sur la comparaison de différentes techniques chirurgicales pratiquées pour le traitement de l'uretère ectopique, a conclu que les nouvelles techniques de néo-urétérostomie utilisées pour le traitement chirurgical des uretères ectopiques intramuraux n'étaient pas plus efficaces que les techniques plus anciennes.

    ↓Téléchargez gratuitement ici↓ Rapport sur les maladies du système urinaire  féline

    Références bibliographiques :
    1.        Tabar, J. J. et. al. (1989) Uréter ectópico en el perro: A propósito de dos casos clínicos. (Uretère ectopique chez le chien : à propos de deux cas cliniques.) Revista de AVEPA; 9(1): 15-26.
    2.        Reichler, I. M. et. al. (2012) Ectopic ureters in dogs: clinical features, surgical techniques and outcome. Vet Surg; 41(4): 515-522.
    3.     Ho, L. K. et. al. (2011) Clinical outcomes of surgically managed ectopic ureters in 33 dogs. J Am Anim Hosp Assoc; 47(3): 196-202.
    4.        Wiegand, U. (1997) Surgery and prognosis in dogs with ectopic ureters. Veterinary Quarterly; 19(1): 43-43.
    5.        Karabagli, M. (2016) An Evaluation of Post-operative Urinary Incontinence in Dogs with Intramural Ectopic Ureter Treated with Neoureterocystostomy. Kafkas Univ Vet Fak Derg; 23: 145-154.
    Vets & Clinics
    Espace de référence des vétérinaires
    elvira-fina-planas60_0.jpg
    Uvéite chez le chien : les signes oculaires et périoculaires de la leishmaniose
    Les lésions oculaires sont relativement fréquentes en cas de leishmaniose chez le chien. Nous traiterons de leurs caractéristiques cliniques et de leur prévalence, et discuterons plus en détail de l'uvéite antérieure, celle-ci étant une des manifestations les plus courantes de la leishmaniose chez le chien.
    alba-ronda-pequenao11_3.jpg
    L'ivermectine permet-elle de contrôler l'infection à Strongyloides stercoralis chez le chien ?
    L'ivermectine est un des traitements les plus efficaces pour lutter contre Strongyloides stercoralis, la principale cause de la strongyloïdose chez le chien.
    verounica-hoensch94_1.jpg
    Étiologie et évolution à long terme de la forme juvénile de l'épilepsie chez le chien
    L'épilepsie est définie comme un trouble encéphalique caractérisé par des crises de convulsions épileptiques qui affectent l'animal tout au long de sa vie.