VT_Tematica_Medicina interna_detail.jpg VT_Tematica_Medicina interna_detail.jpg
  • Temps de lecture: 7 mins

    La diarrhée glaireuse chez le chien est-elle un signe de colite parasitaire ?

    Chez le chien, une diarrhée glaireuse accompagnée de saignements est un des symptômes caractéristiques de la colite parasitaire. Nous en analyserons les principaux facteurs étiologiques et discuterons de son traitement et de son pronostic.

    [toc:ul Sommaire]

    Nueva llamada a la acción

    Chez le chien, la diarrhée glaireuse est un des motifs de consultation les plus courants dans la pratique vétérinaire. Dans de nombreux cas, elle est causée par une colite (inflammation du côlon), d'où l'aspect aqueux de ces diarrhées. La colite peut être causée par différents facteurs tels que les infections virales, bactériennes ou parasitaires.

    Quelles sont les causes de la colite parasitaire ?

    La colite parasitaire survient lorsque le système gastro-intestinal du chien est envahi par des parasites qui entravent le processus de digestion. Différents types de parasites peuvent engendrer ce problème. La trichurose et l'ankylostomiase sont les affections les plus répandues, même si la colite peut également être attribuée à une amibiase, une giardiase ou à une balantidiase.

    Une étude réalisée à l'École nationale vétérinaire de Toulouse1 précise que les helminthes les plus fréquemment détectés pour la colite parasitaire sont Toxocara canis, Trichuris vulpis, Dipylidium caninum, Uncinaria stenocephala, Ancylostoma caninum et Toxascaris leonina. Les nématodes et Ancylostoma sont présents chez 27,7 % des chiens de moins d'un an présentant une colite parasitaire tandis que, chez les animaux de plus d'un an, des vers et Dipylidium sont observés dans 23,7 % des cas.

    Les chiens contractent ces parasites par différentes voies, allant de l'ingestion des œufs ou de larves au contact avec des puces infectées. L'infection peut aussi survenir après avoir été en contact avec un animal infesté ou des selles, de la terre, de la nourriture ou de l'eau infectés. Elle peut être transmise de la mère au chiot pendant la gestation ou l'allaitement, entre autres par le biais de Toxocara canis, Ancylostoma caninum et Uncinaria stenocephala.

    diarrhée glaireuse chien

    Symptômes de la colite parasitaire

    Une infection légère peut donner lieu à une forme asymptomatique, sauf en cas de perte de poids inexplicable chez un chien ayant un appétit normal, voire un appétit plus grand qu'à l'habitude. Toutefois, dans d'autres cas, la colite parasitaire s'accompagne de signes de déshydratation et de douleurs à la palpation dans la zone du cæcum et du côlon ascendant. Parfois, les propriétaires constatent que leur chien se mord le flanc et présente un comportement inhabituel.

    Diarrhée glaireuse chez le chien

    Chez le chien, le principal symptôme de la colite parasitaire reste néanmoins la diarrhée glaireuse. Ceci est dû à la pénétration de la muqueuse par les parasites qui atteindront ensuite la lamina propria, une couche de tissus conjonctifs dans laquelle se trouvent les cellules responsables de la fonction immunitaire, des petites structures capillaires ainsi que des structures nerveuses.

    En résultent alors une hyperplasie étendue de la muqueuse et une infiltration inflammatoire chronique qui se traduiront par une diarrhée glaireuse chez le chien. Il convient de préciser que, dans certains cas, en particulier lorsque la colite parasitaire est due à une ankylostomose, la diarrhée peut également être accompagnée de saignements et contient occasionnellement du sang frais.

    La présence, dans les selles, d'œufs de parasites lors de l'examen coprologique de l'échantillon fécal peut évoquer une colite parasitaire. Toutefois, on estime qu'environ 50 % des chiens présentent une infection cachée, comme l'indique le Handbook of Small Animal Gastroenterology2. C'est pourquoi il est recommandé, sous réserve que les résultats ne soient pas concluants et que les analyses de sang et la cytologie ne fournissent pas d'autres informations, de procéder à une coloscopie.

    Cet examen permettra d'observer une hyperhémie du côlon et une quantité excessive de glaires dans la lumière colique, avec adhérence à la muqueuse si l'affection est due à une trichurose. D'autre part, un processus ulcératif est souvent constaté en cas de giardiase ou d'affection protozoaire. La détection de parasites adhérents à la muqueuse est également courante.

    Nueva llamada a la acción

    Traitement et pronostic de la colite parasitaire

    Dans la plupart des cas, le pronostic de la colite parasitaire est favorable et le traitement permet à l'animal de récupérer rapidement. Si la colite ne se résorbe pas, il est probable qu'une autre cause sous-jacente contribue au problème. Dans certains cas, une typhlite granulomateuse peut survenir à la suite d'une infection par Trichuris trichiura.

    Le traitement consiste essentiellement à appliquer un antiparasitaire. Pour la colite causée par Trichuris vulpis, par exemple, il est recommandé d'administrer du fenbendazole par voie orale pendant 3 jours, et de renouveler la dose toutes les 3 semaines pendant 3 mois. Ce parasite est difficile à éradiquer et les réinfections sont fréquentes, car il survit facilement dans l'environnement. Toutefois, en cas d'infection par d'autres parasites, comme la giardiase, le métronidazole ou la furazolidone sont à privilégier.

    Pour favoriser le retour à la normale de la fonction gastro-intestinale, un jeûne de 24 à 48 heures peut être recommandé, suivi d'une alimentation riche en fibres, telle que ADVANCE VETERINARY DIETS GASTROENTERIC, afin de restaurer la consistance des selles et de stimuler le développement des bactéries bénéfiques.

    ↓Téléchargez gratuitement ici↓  Guide physiologie gastro-intestinale du chat et du chien

    Références :
    1. Franc, M. et. al. (1997) Intestinal parasitism in dogs and cats. Results of an epidemiological survey in France. Rev Med Vet (Toulouse); 148: 247-250.
    2. Tams, T. R. (2003) Handbook of small animal gastroenterology, Philadelphie, États-Unis : Elsevier.
    Josep Campmany
    Nº d’enregistrement à l’ordre des vétérinaires: COVB 1125

    Master en médecine vétérinaire, université de Saragosse, et programme de management avancé. Formation en marketing management à l’ESADE (école de commerce), Barcelone

    elvira-fina-planas60_0.jpg
    Uvéite chez le chien : les signes oculaires et périoculaires de la leishmaniose
    Les lésions oculaires sont relativement fréquentes en cas de leishmaniose chez le chien. Nous traiterons de leurs caractéristiques cliniques et de leur prévalence, et discuterons plus en détail de l'uvéite antérieure, celle-ci étant une des manifestations les plus courantes de la leishmaniose chez le chien.
    alba-ronda-pequenao11_3.jpg
    L'ivermectine permet-elle de contrôler l'infection à Strongyloides stercoralis chez le chien ?
    L'ivermectine est un des traitements les plus efficaces pour lutter contre Strongyloides stercoralis, la principale cause de la strongyloïdose chez le chien.
    verounica-hoensch94_1.jpg
    Étiologie et évolution à long terme de la forme juvénile de l'épilepsie chez le chien
    L'épilepsie est définie comme un trouble encéphalique caractérisé par des crises de convulsions épileptiques qui affectent l'animal tout au long de sa vie.